Cécile  » Désir de savoir, désir d’apprendre »

L’expérience de la psychanalyse et le travail en cartel*

ont permis à Cécile, professeure de philosophie, de se défaire d’une visée de maîtrise. Son rapport au savoir qui constituait un idéal très important a changé. Elle s’est aussi décalée du discours de l’autorité. Ainsi, elle a pu entendre « l’insolence » d’une élève comme un appel, et par là même en accuser réception.

« La psychanalyse et les cartels m’ont montré qu’il existait une autre manière de réfléchir, une autre façon d’attraper le savoir qui ne se situe pas dans la maîtrise, ce qui m’a aidé à appréhender les élèves d’une autre façon. »

* le cartel est un petit groupe de travail inventé par Jacques Lacan pour rendre  accessible et vivante l’étude de la psychanalyse.

Delphine « Le cheval, le corps et la psychanalyse »

Delphine est psychomotricienne, elle pratique la thérapie psychomotrice avec le cheval auprès d’enfants.

Dans cette vidéo, elle met en valeur un changement dû à son analyse dans son travail auprès d’enfants en SESSAD (Service d’Éducation Spéciale et de Soins à Domicile). D’une pratique classique dans un cadre thérapeutique standard, elle est passée à une pratique orientée d’abord par l’écoute des enfants, avec toujours le cheval comme partenaire numéro un. 

L’Analyse des Pratiques

C’est lors de séances d’Analyse des Pratiques (ADP) que Delphine a d’abord rencontré la psychanalyse, avant d’en faire l’expérience pour elle-même.

« Là où il y a besoin d’aller, dit-elle, c’est l’enfant qui en sait quelque chose ».

Delphine Provost s’est montrée très présente dans ce projet de vidéos. Elle est venue avec moi à Paris pour l’interview d’Annie Stammler intitulée « De la psychanalyse à l’écriture de livres pour enfants ».

 

Alexandra « Entendre la langue de l’autre »

Alexandra est psychologue en psychiatrie secteur adultes.

Après avoir montré comment sa psychanalyse l’a conduite du théâtre où elle disait  « les mots des autres » vers la possibilité d’« habiter (ses) propres mots » …

… elle déplie très concrètement ce qui s’est passé pour elle lors d’une séance de 

contrôle analytique

où elle parlait d’une patiente avec laquelle le travail devenait difficile, mettant ainsi en valeur ce qui a opéré.

Yves « Mon vrai désir, faire de la recherche »

Yves est chercheur en acoustique

 Il explique dans cet interview comment sa psychanalyse lui a permis de prendre du recul dans son rapport aux autres, notamment dans le monde du travail, et d’ « orienter la recherche vers ce qu'(il a) vraiment envie de faire »

Avec la psychanalyse il a pu trouver la voie singulière de son désir, « avec plus de  légèreté et de plaisir »

Brigitte « Aller vers le détail… se laisser surprendre »

« Ce que la psychanalyse m’a enseigné c’est qu’on ne sait jamais à la place de l’autre, on ne sait jamais mieux que lui. »

Dans cette vidéo, Brigitte, dit précisément comment sa psychanalyse l’a guidée dans sa pratique de psychologue auprès des enfants et des adolescents qu’elle rencontre en service éducatif ou en pédopsychiatrie.

Elle parle aussi du travail très inventif qu’elle a pu faire auprès des résidents d’une M.A.S. (Maison d’Accueil Spécialisée). 

«La psychanalyse m’a permis de rester très curieuse.»

« Faire une psychanalyse, c’est aller vers quelque chose qu’on ne connaît pas. »

Marlène Raymaekers « Mon chemin de créatrice, de peintre »

Marlène RAYMAEKERS est artiste peintre.

« La psychanalyse me permet une souplesse, pas seulement dans la peinture d’ailleurs, mais aussi dans la peinture, une liberté… faire confiance à mon inspiration. »

Dans cette vidéo vous pourrez découvrir ses œuvres magnifiques, de ses premiers dessins à ses tableaux les plus récents dont elle commente au fur et à mesure la conception.

Marlène, invitée le 14 avril dernier à Angers s’est entretenue à la tribune à propos de sa vidéo avec Colette Baillou. Sous ce beau tableau vous trouverez l’introduction de leur conversation :

Homme nu allongé, 2017 de Marlène RAYMAEKERS
Homme nu allongé, 2017 de Marlène RAYMAEKERS

Continuer la lecture de « Marlène Raymaekers « Mon chemin de créatrice, de peintre » »

Isabelle « Se faire partenaire »

De la découverte des psychoses de l’enfant au métier d’infirmière en psychiatrie

Dans ce interview, Isabelle parle de son parcours professionnel, de ses premières rencontres avec des enfants en IME, à sa formation d’infirmière en pédopsychiatrie. Elle explique comment la psychanalyse lui a permis de travailler autrement, d’une part avec ces enfants et aussi dans le travail en équipe avec ses collègues. 

« … et par la psychanalyse prendre en compte ce que cet enfant avec toute sa singularité pouvait amener… »

Mariana Alba de Luna « Les ricochets du passé dans la scène professionnelle »

Mariana Alba de Luna a co-fondé avec Mireille Battut « La main à l’oreille », association de parents et d’amis de personnes autistes.

Dans cet interview, Mariana nous parle de son parcours très riche, de l’enseignement spécialisé, l’éducation spécialisée à la psychologie, puis la psychanalyse.  Elle montre comment s’est tissé pour elle le lien entre sa psychanalyse et sa vie professionnelle, notamment auprès d’enfants.

« Professionnellement, j’étais toujours intéressée de savoir comment dans un groupe on peut accueillir quelqu’un de différent. »

Mariana Alba de Luna est membre de l’Ecole de la Cause freudienne et de l’Association Mondiale de Psychanalyse. 

Nathalie « Se décentrer de soi-même »

La psychanalyse se conjugue pour Nathalie au désir d’apprendre.

À la question : Quel est « l’effet de la psychanalyse dans votre vie professionnelle ? » , Nathalie, répond en retraçant son cheminement singulier qui l’a conduite à devenir aide-soignante puis infirmière en psychiatrie auprès d’adultes.

« La psychanalyse va m’accompagner dans le travail que je prendrai très au sérieux… »

Nathalie Lebreton m’a plusieurs fois offert son aide pour le tournage des vidéos. Ainsi, elle a interviewé Hervé Guillemain dans une vidéo hors-série sur  « L’effet de la psychanalyse sur le travail de l’historien »

Montage-photo Interview Nathalie

Bernard « Nos propres solutions »

Bernard, éducateur spécialisé auprès d’adolescents, parle dans cet interview de son parcours professionnel, avant et après son analyse, et met en valeur ce que sa psychanalyse lui a appris. 

« La psychanalyse nous permet de respecter le fonctionnement de la personne qui est en face de nous ».