Yves « Mon vrai désir, faire de la recherche »

Yves est chercheur en acoustique

 Il explique dans cet interview comment sa psychanalyse lui a permis de prendre du recul dans son rapport aux autres, notamment dans le monde du travail, et d’ « orienter la recherche vers ce qu'(il a) vraiment envie de faire »

Avec la psychanalyse il a pu trouver la voie singulière de son désir, « avec plus de  légèreté et de plaisir »

Brigitte « Aller vers le détail… se laisser surprendre »

« Ce que la psychanalyse m’a enseigné c’est qu’on ne sait jamais à la place de l’autre, on ne sait jamais mieux que lui. »

Dans cette vidéo, Brigitte, dit précisément comment sa psychanalyse l’a guidée dans sa pratique de psychologue auprès des enfants et des adolescents qu’elle rencontre en service éducatif ou en pédopsychiatrie.

Elle parle aussi du travail très inventif qu’elle a pu faire auprès des résidents d’une M.A.S. (Maison d’Accueil Spécialisée). 

«La psychanalyse m’a permis de rester très curieuse.»

« Faire une psychanalyse, c’est aller vers quelque chose qu’on ne connaît pas. »

Marlène Raymaekers « Mon chemin de créatrice, de peintre »

Marlène RAYMAEKERS est artiste peintre.

« La psychanalyse me permet une souplesse, pas seulement dans la peinture d’ailleurs, mais aussi dans la peinture, une liberté… faire confiance à mon inspiration. »

Dans cette vidéo vous pourrez découvrir ses œuvres magnifiques, de ses premiers dessins à ses tableaux les plus récents dont elle commente au fur et à mesure la conception.

Marlène, invitée le 14 avril dernier à Angers s’est entretenue à la tribune à propos de sa vidéo avec Colette Baillou. Sous ce beau tableau vous trouverez l’introduction de leur conversation :

Homme nu allongé, 2017 de Marlène RAYMAEKERS
Homme nu allongé, 2017 de Marlène RAYMAEKERS

Continuer la lecture de « Marlène Raymaekers « Mon chemin de créatrice, de peintre » »

Isabelle « Se faire partenaire »

De la découverte des psychoses de l’enfant au métier d’infirmière en psychiatrie

Dans ce interview, Isabelle parle de son parcours professionnel, de ses premières rencontres avec des enfants en IME, à sa formation d’infirmière en pédopsychiatrie. Elle explique comment la psychanalyse lui a permis de travailler autrement, d’une part avec ces enfants et aussi dans le travail en équipe avec ses collègues. 

« … et par la psychanalyse prendre en compte ce que cet enfant avec toute sa singularité pouvait amener… »

Mariana Alba de Luna « Les ricochets du passé dans la scène professionnelle »

Mariana Alba de Luna a co-fondé avec Mireille Battut « La main à l’oreille », association de parents et d’amis de personnes autistes.

Dans cet interview, Mariana nous parle de son parcours très riche, de l’enseignement spécialisé, l’éducation spécialisée à la psychologie, puis la psychanalyse.  Elle montre comment s’est tissé pour elle le lien entre sa psychanalyse et sa vie professionnelle, notamment auprès d’enfants.

« Professionnellement, j’étais toujours intéressée de savoir comment dans un groupe on peut accueillir quelqu’un de différent. »

Mariana Alba de Luna est membre de l’Ecole de la Cause freudienne et de l’Association Mondiale de Psychanalyse. 

Nathalie « Se décentrer de soi-même »

La psychanalyse se conjugue pour Nathalie au désir d’apprendre.

À la question : Quel est « l’effet de la psychanalyse dans votre vie professionnelle ? » , Nathalie, répond en retraçant son cheminement singulier qui l’a conduite à devenir aide-soignante puis infirmière en psychiatrie auprès d’adultes.

« La psychanalyse va m’accompagner dans le travail que je prendrai très au sérieux… »

Nathalie Lebreton m’a plusieurs fois offert son aide pour le tournage des vidéos. Ainsi, elle a interviewé Hervé Guillemain dans une vidéo hors-série sur  « L’effet de la psychanalyse sur le travail de l’historien »

Montage-photo Interview Nathalie

Bernard « Nos propres solutions »

Bernard, éducateur spécialisé auprès d’adolescents, parle dans cet interview de son parcours professionnel, avant et après son analyse, et met en valeur ce que sa psychanalyse lui a appris. 

« La psychanalyse nous permet de respecter le fonctionnement de la personne qui est en face de nous ».

Anaëlle: « Adoucir l’effroi »

Anaëlle est éducatrice spécialisée auprès d’enfants en SESSAD et Art Thérapeute.

Dans cette vidéo, elle explique comment l’orientation de la psychanalyse lui a permis « un accompagnement au plus près de l’enfant, où on essaie de respecter ses centres d’intérêt et d’aller à son rythme à lui. » 

À signaler dans cette vidéo que le tableau, les terres cuites émaillées (photos ci-dessous) et les sculptures sont des œuvres d’Anaëlle Gillaizeau.

Et la musique est une création originale de Nicolas Suet, intitulée « Brume » (2017).

Vous pouvez retrouver Anaëlle dans une vidéo hors-série où elle présente « La BD rose de la psychanalyse » qu’elle a écrite et dessinée.

16 décembre 2017

Patrice « Mettre de la distance »

Patrice était présent à Paris le 26 mai dernier, invité par René Fiori et l’Association des Psychologues Freudiens. Il est informaticien. Son intervention a été publiée dans le quatrième opuscule édité par l’Association des psychologues freudiens : « Quelle place pour la parole dans la clinique d’aujourd’hui ?  » ,sous le titre :

L’entreprise managériale «La perte du sens au travail».

Dans l’interview ci-dessous, il explique concrètement comment dans le monde de l’entreprise où les contraintes professionnelles peuvent être sans limites, sa psychanalyse lui a permis un allègement certain et la possibilité de « mettre de la distance ».

« Je pense que la psychanalyse apporte ça aussi, la nuance ».

Patrice Cosson m’apporte assidûment son aide efficace dans ce projet de vidéos sur l’effet de la psychanalyse dans la vie professionnelle. Il a crée ce Blog, que je trouve à la fois simple et élégant, et m’apprend à l’utiliser !

Cécile « Transposer la colère »

Cécile est professeure des écoles en R.E.P. (Réseau d’Education Prioritaire)

en région parisienne. Dans cet interview, elle explique les effets de sa psychanalyse dans sa vie professionnelle.

Elle parle notamment d’une « une élève un peu particulière [qu’elle] n’arrivai[t] pas à raccrocher ». Or, son analyse lui a permis d’entendre et d’accepter l’étrange solution proposée par cette petite fille et de faire en sorte que les autres élèves de la classe tolèrent cette étrangeté.

Cécile explique comment lorientation de la psychanalyse lui a permis de

« trouver des petites billes pour que l’enfant puisse être bien en classe ».