Guillaume Miant « La voix libérée »

Montage-photo Interview de Guillaume

Guillaume Miant est psychologue en pédopsychiatrie.

Dans cet interview, il explique  comment sa psychanalyse et aussi le contrôle analytique lui ont permis non seulement de prendre la parole, ce dont il fait une position éthique : dans les réunions de travail «  il y a des choses à dire »,  mais aussi de faire entendre la parole des enfants. 

«S’il n’y avait pas eu la psychanalyse, il n’y aurait pas eu pratique professionnelle…»

Guillaume a participé à la rencontre intitulée l’AFTER des interviewés d’où est tiré le podcast : « Ne pas baisser les bras », où il est question des effets de l’orientation de la psychanalyse au regard du déclin actuel de la clinique psychiatrique dans les Établissements Publics de Santé Mentale. ÉCOUTER LE PODCAST

Guillaume, dès 2017, est le premier à participer à mon projet de réaliser des interviews filmées sur ce que change la psychanalyse dans le rapport au travail. Il soutient mon initiative et m’apporte son aide précieuse en visionnant attentivement chaque vidéo. Sur la forme, il remarque toutes les coquilles, les à-coups, les problèmes de son… et sur le fond, nos échanges sont très constructifs.

De plus, il a composé quelques créations musicales qui accompagnent les vidéos. Ainsi dans l’interview hors-série d’Annie Stammler, vous pouvez entendre deux morceaux pour mandoline. C’est lui aussi qui a composé la musique accompagnant la vidéo d’Anis Limami « S’enseigner avec la psychanalyse ».

3 réflexions sur « Guillaume Miant « La voix libérée » »

  1. Témoignage qui me parle ! Je travaille en CMPP avec l’experience de ma propre analyse. Je souhaiterais m’abonner à votre newsletter
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :